CalendrierPortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Bourbonnais sous le cagnard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alx
ADSL embarqué sur la bécane
avatar

Messages : 2338
Date d'inscription : 07/05/2010
Localisation : Roanne

MessageSujet: Le Bourbonnais sous le cagnard   Mar 10 Juin - 20:18

Cinq heures et demi. Le réveil sonne. Malgré mon endormissement tardif hier soir, je n'ai pas trop de difficulté à me lever. J'ouvre les volets, la température laisse présager une journée chaude.

On doit partir à 6h15 de chez Max qui m'a gentiment proposé une place dans son camion. On transfert mes affaires de la Twingo vers son Trafic. On décolle. C'est Jean-René, son père qui nous conduit. La route se déroule sans encombre. La nouvelle portion rapide de Lapalisse ‑ ouverte à la fin de l'automne dernier ‑ fait gagner une dizaine de minutes sur le temps du trajet, ce qui est bien agréable.

Nous arrivons au circuit, il est environ 7h30. Le paddock principal est déjà bien rempli. On trouve une place sur le second. On décharge. Chambrage avec greg par textos interposés. Vivien, arrivé bien avant nous et accompagné de Marie, a trouvé sa place sur le paddock principal. Nous allons aux inscriptions avec licence, permis et casque. Celui-ci est contrôlé, puis se voit affubler une gommette dont la couleur varie en fonction du groupe. La mienne est rouge, je suis en expert à la suite de remaniements des niveaux.

Philippe, un copain de Max qui fait du rallye avec lui, arrive à son tour. Il a une Adventure. A 8h30, tous les pilotes se retrouvent au briefing au cours duquel on nous rappelle les règles essentielles de sécurité.

Ce poissard de Vivien, bien qu'ayant vérifié ses pressions hier n'a plus grand chose dans son pneu avant. Il loupera les deux premières sessions pour résoudre le problème.

Les experts sont les premiers en piste. Je fais mes pressions juste avant de partir, j'avais oublié de les faire avant. Les virages 1, 2 et 6 ont été resurfacés cet hiver. On découvre deux longues trainées d'huile dans les virages 3 et 4, en plein sur la trajectoire. Sans doute une voiture qui s'est dévidée sur la piste. C'est plutôt gênant et personne ne semble trop savoir comment passer ces deux virages. Les uns sont à l'extérieur des traces, les autres à l'intérieur. Je ne suis pas très à l'aise dans cette session. Peut-être est-ce parce qu'il s'agit de la première de l'année ?

Philippe est dans les groupe des confirmés qui roule juste après nous. Il aurait sans doute eu davantage sa place que moi en expert. Lorsqu'il revient, on s'interroge avec Max et lui sur la bonne façon de passer dans ces deux virages 3 et 4. Chacun sa façon de faire : à l'extérieur des traces pour Max, à l'intérieur pour Philippe et « ça dépend » pour moi Very Happy . En fait, j'ai tendance à prendre à l'extérieur dans le 3 et à l'intérieur dans le 4. Plus tard dans la journée, j'inverserai. Qui a dit indécis ?

Il commence (déjà) à faire bien chaud.

Dans la deuxième session, je me sens plus à l'aise, malgré une légère glisse de l'avant à l'entrée du dernier pif-paf. En sortant, je retourne faire mes pressions, et en voulant dévisser le bouchon de valve, mon pouce entre légèrement en contact avec le disque encore brûlant. Aïe ! J'en ai encore deux petites marques parallèles. Je baisse les pressions, peut-être ma dérobade est-elle due à une pression un peu trop élevée.

A son retour de sa deuxième session, Philippe nous dit qu'il a essayé de rouler sur les traces d'huile, et que ça passe sans problème.

J'ai toujours plus de difficultés au cours de la troisième et dernière session du matin. Je commence à avoir faim malgré les quelques casse-croûtes consommés entre les sessions. Et celle-ci n'échappe pas à la règle. Deux fois, je loupe un peu un freinage (au virage 3 et au virage d'entrée au stand) et suis obligé de prendre un peu large, mais sans conséquence fâcheuse.

Greg nous fait l'agréable surprise de se joindre à nous pendant la pause de midi. Il revient de week-end en Corrèze. Je vais commander une pizza au camion, avec une pensée pour Fred, et je plains ces deux types qui s'agitent comme des fous-furieux dans ce petit espace, surchauffé par le four, le tout en plein soleil. Je passe commande. Ma pizza sera prête dans quarante minutes. Au final, elle est loin d'être exceptionnelle, mais a le mérite de nourrir. Greg nous quittera avant la reprise des hostilités.

A 14h, nous reprenons la piste. La dernière fois que j'étais venu ici, j'avais pu, à cette heure-ci, enchainer une heure de roulage sans discontinuer. Aujourd'hui, j'ai été bien content de voir le drapeau à damier tomber : la chaleur est écrasante. En plus, des bandes de goudron fondu sur la trajectoire que j'emprunte donnent la désagréable sensation de glisser, comme si je roulais sur un chewing-gum géant. A la fin de la session, Max m'expliquera comment lui passe à cet endroit.

Philippe donnera quelques conseils à Max pour gagner du temps dans les virages 2 et 3. Il les mettra en application lors de la session suivante au cours de laquelle un mec en Kawa réalise sur moi une manœuvre de dépassement plus que limite dans le virage qui commande la ligne droite, à tel point que j'élargis pour le laisser passer. En sortie du virage, Vivien me dépasse également. Il me confirmera que le dépassement n'était vraiment pas propre. Ayant adopté un rythme légèrement plus lent que précédemment, je me fatigue moins qu'à la précédente session. En suivant les conseils de Max, je n'aurai plus cette sensation de glisse désagréable. C'est ténu, il faut bien viser, mais ça passe, et c'est beaucoup plus rassurant.

Lors de la sixième session, je m'efforcerai de travailler ma position dans le virage 6. Mon bras intérieur est bien trop tendu. C'est sans doute le cas aussi dans les autres virages, mais je n'y ai fait attention que dans celui-ci. Si bien qu'à chaque tour, me rendant compte de mon erreur, je m'oblige à corriger ma position et à davantage fléchir ce bras gauche.

Pendant la sixième session des débutants, alors que Vivien a fini de remballer, ne souhaitant pas prendre part à la dernière session, il se met à pleuvoir. De grosses gouttes tombent, et les pilotes en piste rentrent tous au paddock. La pluie cesse une première fois. L'asphalte est chaud et sèche rapidement, puis une seconde averse reprend, et s'arrête à nouveau. Je décide d'en arrêter là. Je vais regarder Max et Philippe réaliser leur dernière session. Au final, j'aurais pu prendre la piste également : aucune autre averse n'est venu perturber le roulage, et la température de la piste lui a permis de rapidement sécher. Mais je préfère louper une session et le regretter que la faire et le regretter.

On remballe. Il est 19h lorsque nous quittons le circuit. Max repart avec Philippe sur Paris, et je rentre avec Jean-René sur Roanne. Il me déposera à mon garage. C'est bien gentil à lui d'avoir fait le détour.

Bien qu'ayant souffert de la chaleur, j'ai passé une bonne journée. Je crois même que je continue à progresser. Pas forcément en terme de chrono, d'une part parce que n'ayant aucun moyen de chronométrage, je ne peux pas comparer, et d'autre part parce que compte tenu de la température, je ne pense pas que j'aurais pu atteindre mon meilleur niveau. Mais je crois que je suis moins crispé et que je m'accroche moins à mon guidon.

J'ai attrapé de beaux coups de soleil. A l'heure où j'écris ces lignes, mes bras, mon nez et mon front sont aussi rouges qu'une Ferrari (dédicace toute spéciale à Gagy Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ktm-areyouready.fr
Chassoot
ADSL embarqué sur la bécane
avatar

Messages : 1932
Date d'inscription : 19/09/2010
Age : 32
Localisation : La Benisson-Dieu

MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   Mer 11 Juin - 6:40

Merci...
Revenir en haut Aller en bas
olyve
Admin
Admin
avatar

Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2008
Age : 35
Localisation : Le Coteau

MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   Mer 11 Juin - 11:28

ça a du bronzer sec sous les cuirs  Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
http://beforestory.skyrock.com/
NiKo
ADSL embarqué sur la bécane
avatar

Messages : 2144
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 33
Localisation : Amplepuis

MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   Mer 11 Juin - 15:38

olyve a écrit:
ça a du bronzer sec sous les cuirs  Twisted Evil 

Sûr....


Super CR, comme d'habitude on passe la journée avec toi!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.niko.meuns.fr/
sanleone
ADSL embarqué sur la bécane
avatar

Messages : 1940
Date d'inscription : 25/04/2011
Age : 40
Localisation : saint nizier sous charlieu

MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   Ven 13 Juin - 12:12

vous etes des wariors !! ou des tarés ou de vrais mordus  Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
alx
ADSL embarqué sur la bécane
avatar

Messages : 2338
Date d'inscription : 07/05/2010
Localisation : Roanne

MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   Ven 13 Juin - 17:06

Non. On a juste payé notre journée. lol! 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ktm-areyouready.fr
NiKo
ADSL embarqué sur la bécane
avatar

Messages : 2144
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 33
Localisation : Amplepuis

MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   Sam 14 Juin - 10:36

Razz 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.niko.meuns.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Bourbonnais sous le cagnard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bourbonnais sous le cagnard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contacteur de frein (sous pédale)
» a quoi sert ce connecteur/interrupteur sous mon siege ???
» CR Bourbonnais 04/04/09
» HP sous la banquette AR...
» liquide sous voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MOTARD DU ROANNAIS :: Le COIN des PISTARDS :: les CR-
Sauter vers: